Obésité infantile, les causes de l’obésité et du surpoids

      Commentaires fermés sur Obésité infantile, les causes de l’obésité et du surpoids

L’obésité et le surpoids de l’enfant sont souvent associés à une alimentation trop riche mais aussi  à une faible activité physique et à des prédispositions génétiques. Ce surpoids de l’enfant est tout aussi dangereux que chez l’adulte et peut avoir des conséquences tout aussi défavorables sur la santé de l’enfant.

Comment déterminer si un enfant est en surpoids ?

La différence entre le surpoids et l’obésité est calculé grâce aux chiffres et à un indice essentiel : l’IMC (Indice de Masse Corporelle). Cet indice est calculé en fonction de la taille du poids et de l’âge d’un individu. Le meilleur IMC possible un sujet se situe entre 18,5 et 24,9.  Si l’IMC est compris entre 25 et 29,9  on parle de surpoids. Au-delà de 30 d’IMC, le sujet est considéré comme obèse.

Pour les enfants, la surveillance du poids est à prendre au sérieux  afin de limiter les risques d’obésité. Un enfant, entre 4 et 11 ans, qui grandit sans excès de poids est un enfant dit « normal».

Le rebond d’adiposité d’un enfant se situe aux alentours de sa 6ème année. Jusqu’à son premier anniversaire, l’enfant va progressivement prendre du poids tandis que sa corpulence va diminuer jusqu’à l’âge de 6 ans. Cette diminution se caractérise par une perte de masse grasse. L’enfant reprend naturellement du poids après ces 6 ans et on parle alors de rebond d’adiposité. Un rebond d’adiposité se manifestant plus tôt que prévu annonce un risque de surpoids au cours de l’enfance voire une obésité à l’âge adulte.

Activité physique indispensable

Télévision, consoles de jeux, ordinateurs et autres tablettes diminuent le temps d’activité physique de nos enfants. L’inaction d’un enfant entraîne, forcément, une augmentation de la masse grasse et favorise le surpoids. Pour éviter le traitement de l’obésité sévère, les pédiatres et nutritionnistes recommandent des activités physiques pour les enfants afin de favoriser la dépense d’énergie et bruler les graisses en excès. Les programmes d’éducation physique à l’école sont nécessaires mais insuffisants.

Alimentation

Associé à un manque d’activité physique, un comportement alimentaire à risque est tout aussi responsable dans le surpoids et l’obésité de l’enfant. Le déséquilibre alimentaire de l’enfant favorise le surpoids. Ayant plus facilement accès à des produits riches en gras (sucreries, biscuits, sodas, chips…), les enfants adoptent des comportements alimentaires à risque et peinent à retrouver un équilibre alimentaire dont ils ne comprennent pas l’utilité.