La chirurgie esthétique : La nouvelle obsession

Le désir de la perfection hante presque toutes les femmes, elles  ont recours à beaucoup d’interventions chirurgicales. Rajeunir le visage, éliminer les disgrâces et les ridules, blanchir les dents…sont des interventions communes et courantes chez toutes les femmes. Le but diffère d’une femme à une autre ; certaines pour réparer une cicatrice ou se débarrasser d’un complexe en soi, d’autres pour être simplement plus belle et séduisante et pour d’autres femmes, ça devient une obsession.  Par manque d’estime de soi, certaines femmes subissent des chirurgies esthétiques répétées pour répondre à des critères de beauté de plus en plus stéréotypées et pour combler un vide à l’intérieur. Malheureusement, les femmes avec ce désordre intérieur ne sont jamais satisfaites de leur aspect et elles deviennent dépendantes de la chirurgie esthétique.

 La dépendance de la chirurgie esthétique : le nouveau type d’addiction

Une personne obsédée par la chirurgie esthétique ne cherche pas seulement à être plus belle mais elle tente aussi à combler un vide et satisfaire les autres.

Généralement, les personnes accros aux chirurgies esthétiques sont obsédées par leur apparence jusqu’à gâcher leur vie. Elles passent des heures à se concentrer sur la façon dont elles regardent et ne sont jamais satisfaites de ce qu’elles voient. Elles peuvent être extrêmement belles, mais elles se voient laides et croient que les autres aussi.

Elles combinent le bonheur avec la beauté. Ainsi, pour être heureuses, elles subissent des chirurgies répétées.

Carla Bruni a abusé la chirurgie esthétique

Quels sont les facteurs sociaux de cette dépendance ?

La personne obsédée par la chirurgie esthétique se sent déchirée entre ses motifs personnels et son environnement social. Parmi les facteurs sociaux qui contribuent à un état d’addiction, nous mentionnons :

  • La nouvelle vague des programmes de téléréalité encouragent les femmes à se métamorphoser. Relooking extrême (TEVA), Miss Swann illustrent cet enthousiasme extraordinaire pour l’esthétisme, voire la transformation totale du corps.
  • Le développement technologique des procédures médicales et le rétablissement postopératoire rapide attirent le patient et l’incitent à subir l’intervention.
  • La tolérance sociale face à quelques interventions : injection de Botox ou l’élimination des rides ce qui rend le recours à la chirurgie esthétique un acte banal.

Quel traitement pour l’addiction à la chirurgie esthétique ?

Puisque la faible estime de soi est la cause principale de cette dépendance, la psychothérapie est le seul traitement préconisé. La consultation a pour but d’aider les patients à gérer leurs problèmes de soi et surmonter certains processus de pensée. Le traitement psychologique peut aider les patients à se sentir mieux dans leur peau et améliorer leur confiance en soi.

En plus des consultations individuelles, certains patients peuvent profiter d’une thérapie en groupe. Étant donné que tout type de dépendance peut conduire à un état d’isolement, l’intégration au sein d’un groupe sera utile pour discuter et poser des questions dans un milieu favorable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.